La valeur des femmes

Fidèle à la tradition, l’empereur moghol Shah Jahan avait un harem, mais parmi ses quatre reines, sa préférée était Mumtaz Mahal. Cette dernière était aimée de tous à cause de sa beauté et de sa personnalité ; on louait en particulier son élégance, sa grâce, son humilité et sa grande compassion. La reine Mumtaz était la favorite, celle qui avait la plus grande valeur aux yeux de l’empereur et à qui il faisait le plus confiance ; lorsqu’elle mourut, en 1631, il fut inconsolable. Il décida alors de lui construire une tombe dont la splendeur serait à la mesure de son amour pour elle. Ce mausolée, le Taj Mahal, reste célèbre encore aujourd’hui à cause de sa beauté et de ses dimensions imposantes.


(Taj Mahal in Agra, India. Photo: JLB888, stocksnap.io)

La valeur qu’on attribue à quelqu’un reflète souvent l’importance qu’on lui accorde, les choses qu’on est prêt à faire, à donner ou à sacrifier pour cette personne. Mumtaz était si importante aux yeux de Shah Jahan, qu’il la couvrait continuellement d’honneur et de trésors de son vivant et, qu’après sa mort, il lui a dédié un monument grandiose.

L’importance qu’on attribue subjectivement à quelqu’un ne devrait cependant pas constituer la seule mesure de sa valeur. Le sens littéral du terme valeur renferme la notion de vaillance, de courage et de force, à l’instar des guerriers de l’antiquité, qu’on qualifiait « d’hommes valeureux ». Quand la Bible parle des femmes de valeur, le mot hébreu utilisé renferme aussi ce sens de bravoure guerrière et de force.

Pour Dieu, la valeur d’une femme tient donc aussi à son courage, à sa capacité d’affronter et de surmonter l’adversité, à sa force et à son discernement. D’ailleurs, selon le dictionnaire, le sens courant du mot valeur se rapporte également aux vertus attachées à une personne, c’est-à-dire aux qualités morales et naturelles qui la révèlent comme étant digne d'estime et de respect.

Dans le livre des Proverbes, le sage chante les louanges d’une femme de valeur en décrivant ses vertus : elle est honnête, fiable, bienveillante, travailleuse, créative, prospère et visionnaire. (Proverbe 31,10-31)

La valeur d’une femme se mesure en partie à l’amour que d’autres éprouvent à son égard, mais cela ne peut constituer la seule mesure, puisque beaucoup de femmes de valeur sont mal aimées, meurtries, parfois même opprimées. Aux yeux de Dieu, la valeur d’une femme dépend avant tout de la qualité de ses perles intérieures, ces vertus qu’elle cultive dans le jardin de son cœur. Sa valeur se reflète d’abord par la personne qu’elle aspire à devenir, non seulement pour son propre bien, mais aussi pour celui des gens qui l’entourent ; ses pensées, ses croyances, ses connaissances, les qualités qu’elle veut acquérir, voilà ce qui fait la vraie valeur d’une femme.

Les femmes jouent plusieurs rôles au cours de leur vie : elles sont filles, sœurs, amies, nièces, épouses, mères, grand-mères. Elles influencent chaque fois différemment leur entourage. Puisque tout ce que Dieu fait est « bien », soyons des femmes de valeur qui jouent bien leur rôle et ainsi faisons le bien à ses yeux. Remercions Dieu pour les privilèges, les responsabilités et les défis qui accompagnent ces rôles : ils sont à la mesure de la grande valeur qu’Il voit en nous. Célébrons aussi les femmes de valeur dans notre vie et remercions Dieu pour elles, pour leurs exemples et leur présence.

 

À propos de l'auteur : 

Rachel Lecointe est une bénévole de la Société biblique canadienne, et s'implique auprès de l'équipe de Montréal. Elle aime écrire et partager ses réflexions inspirées de ses lectures, ses rencontres et ses voyages.