Blogue

 
Vue d'un écran de l'appli YouVersion

La lecture du jour

Dieu dit enfin : « Faisons les êtres humains ; qu'ils soient comme une image de nous, une image vraiment ressemblante ! Qu'ils soient les maîtres des poissons dans la mer, des oiseaux dans le ciel et sur la terre, des gros animaux et des petites bêtes qui se meuvent au ras du sol ! » Dieu créa les êtres humains comme une image de lui-même ; il les créa homme et femme. Puis il les bénit en leur disant : « Ayez des enfants, devenez nombreux, peuplez toute la terre et dominez-la ; soyez les maîtres des poissons dans la mer, des oiseaux dans le ciel et de tous les animaux qui se meuvent sur la terre. » (Genèse 1,26-28, BFC)

L’enseignement

Dans le récit de la création, nous voyons que le Créateur nous a créés à son image pour que nous soyons nous aussi des créateurs (par ex. : enfants, soin de l’environnement). Évidemment, nous ne créons pas seulement de bonnes choses, mais cela ne nie pas l’existence d’un bon instinct créatif.

Lire la suite de La Semaine de la Bible – jour 5 : la Bible et la technologie

Trois hommes tenant des Bibles

La lecture du jour

« Nous remercions toujours Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, quand nous prions pour vous. En effet, nous avons entendu parler de votre foi en Jésus-Christ et de l'amour que vous avez pour tous les croyants. Quand le message de la vérité, la Bonne Nouvelle, est parvenu pour la première fois chez vous, vous avez appris ce que Dieu vous réserve dans les cieux : votre foi et votre amour sont fondés sur cette espérance. La Bonne Nouvelle se répand et porte des fruits dans le monde entier, tout comme elle l'a fait parmi vous depuis le jour où, pour la première fois, vous avez entendu parler de la grâce de Dieu et avez découvert ce qu'elle est véritablement. » (Colossiens 1,3-6, BFC)

L’enseignement

Nous pourrions décomposer le processus de propagation de la Bonne Nouvelle de Jésus, par l’entremise de la Bible, en quatre phases : traduction, publication, distribution et interaction, soient les quatre aspects de l’œuvre de la SBC.

Lire la suite de La Semaine de la Bible – jour 6 : la Bible et le monde

Un homme en train de lire la Bible, à l'église

La lecture du jour

« Vivez de façon à ne scandaliser ni les Juifs, ni les non-Juifs, ni l'Église de Dieu. Comportez-vous comme moi : je m'efforce de plaire à tous en toutes choses ; je ne cherche pas mon propre bien, mais le bien d'une multitude de gens, afin qu'ils soient sauvés. Suivez mon exemple, comme je suis l'exemple du Christ. » (1 Corinthiens 10,32-11,1, BFC)

L’enseignement

Nos sensibilités individualistes canadiennes pourraient trouver offensante l’idée que nous ayons besoin d’apprendre de la part d’autres chrétiens. Après tout, nous avons la Bible, de sorte que nous pouvons lire nous-mêmes à propos de Jésus. Il ne fait pas de doute que notre taux élevé d’alphabétisation et notre production de masse des Saintes Écritures sont des bénédictions et que nous devrions encourager la lecture et la méditation personnelles de la Bible.

 

Lire la suite de La Semaine de la Bible – jour 7 : la Bible et notre église

La Société biblique australienne a récemment lancé un nouveau blogue d’œuvre chrétienne auprès des jeunes (en anglais). L’un d’eux traite de l’importance d’encourager les jeunes à poser des questions, en commentant comme suit :

Lire la suite de Les jeunes et leurs questions

Quelle version de la Bible est la meilleure ?

La traduction de la Bible en français moderne remonte à plus de 500 ans. Quelques-uns des noms des plus importants rattachés à ce travail de pionniers sont Jacques Lefèvre d’Étaples, traduction terminée à Maux, en France, en 1534, et Pierre Robert dit Olivétan, dont la traduction publiée à Genève, en Suisse, en 1560, renferme une préface de son cousin Jean Calvin. Cependant, des tentatives de traduction de la Bible en vieux français nous ramènent au 13e siècle (avec, notamment, Jean Le Bon) et au 14e siècle (avec Raoul de Presles).

Lire la suite de Il existe tellement de versions différentes de la Bible, de nos jours. Laquelle est la meilleure ?

La Société biblique canadienne a conclu son initiative annuelle de cyclisme, À vélo pour la Bible, la dernière randonnée s’étant déroulée en septembre. Cette année, environ 150 cyclistes de tous les coins du Canada ont participé à des randonnées d’une ou de plusieurs journées et ont ainsi recueilli plus de 50 000 dollars à l’intention de Le Bon Samaritain, une initiative de sensibilisation au VIH/sida fondée sur la Bible.

À vélo pour la Bible n’est pas juste une initiative de collecte de fonds : c’est aussi une occasion, pour les participants, de fraterniser avec d’autres cyclistes ainsi que de refaire le plein, au point de vue spirituel. De nombreux anciens participants nous ont dit que, bien que physiquement épuisés à la fin des randonnées, ils retournent à la maison revigorés au point de vue spirituel, grâce aux méditations quotidiennes que préparent les organisateurs et organisatrices.

Lire la suite de Les « F » majuscules d’À vélo pour la Bible

Femme portant la toge de remise des diplômes

l n’est pas facile d’être mère. Être à la fois mère et élève, c’est doublement difficile. Voilà pourquoi nous nous réjouissons des mères qui déploient tant d’efforts pour achever leur éducation.

On a récemment invité la Société biblique canadienne (CBS) à assister à la cérémonie de remise des diplômes de l’initiative Mères modèles de comportement, de Toronto City Mission. Cette dernière vise à munir des compétences nécessaires des mères qui ont au moins 18 ans et qui n’ont pas terminé leur éducation secondaire et, donc, qui ne possèdent pas l’assurance, les connaissances scolaires, ni les aptitudes à la vie quotidienne dont elles auraient besoin pour réussir le test d'évaluation en éducation générale (test GED) que régit le gouvernement de l’Ontario.

Lire la suite de Partenariat en vedette : l’initiative Mères modèles de comportement de Toronto City Mission

Une foule, chez un camp

Jésus nous exhorte à « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour leurs pareils. » (Matthieu 19,14, Colombe). Voilà pourquoi sensibiliser la prochaine génération envers la Parole de Dieu constitue un volet considérable de l’œuvre de la Société biblique canadienne (SBC). Ainsi, l’été dernier, la SBC a travaillé en collaboration avec des camps d’été, d’un bout à l’autre du pays, pour rendre la Bible Une aventure pour la vie accessible à des jeunes et à des enfants.

Lire la suite de Encourager la prochaine génération à lire la Bible

Mardi je donne

Toronto (Ontario) ‒ Mardi je donne est un mouvement canadien de don et de bénévolat qui se tient après deux grands événements commerciaux, soit le Vendredi fou et le Cyberlundi. C’est le jour où des organismes de bienfaisance, des entreprises et des gens s’unissent pour se concentrer sur les dons.

La Société biblique canadienne (SBC) investira les recettes de Mardi je donne dans l’initiative Mission Cuba : un million de Bibles.

Ces deux dernières décennies, Dieu a béni les églises de Cuba en leur faisant connaître une croissance sans précédent. Selon un récent rapport, « L’Église catholique compte maintenant plus d’un million de membres actifs, et le nombre de chrétiens protestants a triplé durant la dernière décennie, pour atteindre au moins 900 000. En tout, cela représente environ 20 pour 100 des 11 millions d’habitants de Cuba, et ce n’est pas fini. »

Lire la suite de La Société biblique canadienne doit fournir 240 Bibles en 24 heures à des églises de Cuba

Stanley n’avait jamais tenu une Bible dans ses mains, encore moins lu une. Alors, quand il est arrivé au camp sportif de la Ligue pour la lecture de la Bible, cet été, et qu’on lui a remis un Nouveau Testament version sport que la Société biblique canadienne a créé à l’intention de la Ligue, il l’a regardé – perplexe – et a demandé au moniteur : « Est-ce que c’est un dictionnaire, ça ? »

Comme Stanley, beaucoup d’enfants qui participent à ces camps sportifs n’ont jamais vu ni eu une Bible, la principale raison étant que leur famille n’a pas de Bible ou ne fréquente pas l’église.

Mes parents m’ayant initiée à la Bible en bas âge, j’ai du mal à imaginer ce qu’est grandir dans un foyer où on ne lit pas la Parole de Dieu et où on n’en parle pas. Je ne comprenais peut-être pas entièrement l’importance de la Bible quand j’étais très jeune, mais en rétrospective, ces années de lecture des récits bibliques et de mémorisation des Saintes Écritures chrétiennes m’ont permis d’apprécier la Parole de Dieu et le rôle qu’elle a joué – et continue de jouer – dans ma vie. Cela m’a assurément aidé à naviguer les années périlleuses de l’adolescence, m’a donné de la sagesse quand est venu le temps de prendre des décisions marquantes, et m’a orienté dans les situations de la vie courante. Avant tout, la Bible m’a amené à Jésus, mon Sauveur, mon ami et le point d’ancrage de ma vie.

Lire la suite de « Est-ce que c’est un dictionnaire, ça ? »

Pages