La Bible du patrimoine inuttut : dix volumes maintenant réunis sous une même reliure

La Bible du patrimoine inuttut : dix volumes maintenant réunis sous une même reliure

Happy Valley Goose Bay (Labrador) ‒ On a remis la Bible du patrimoine inuttut à Église morave, au Labrador. Cette nouvelle édition de la Bible en langue inuite arrive plus de 200 ans après le début de la traduction initiale.

Les Moraves ont commencé leur travail au Labrador en 1771. Une des tâches des premiers missionnaires a consisté à traduire certaines portions de la Bible en langue autochtone. Ce long processus a commencé par des recueils de versets, suivis de l’Évangile de Jean, puis de Luc. Quinze ans après l’établissement de la colonie, en 1821, la Société biblique britannique et étrangère a publié le Nouveau Testament au complet. La traduction et la publication graduelles des livres de l’Ancien Testament ont suivi. On a fini par avoir sept volumes distincts, mais il n’y avait jamais eu de texte complet sous une même reliure.

Une nouvelle édition du Nouveau Testament a paru en 1952, mais étant donné la présence d’erreurs et l’évolution du vocabulaire par rapport à deux siècles plus tôt, l’achèvement du recueil exigeait du travail supplémentaire.

La traductrice Andrea Webb déclare : « Nous devions penser à nos enfants et petits-enfants ; ceux d’entre nous qui sommes âgés et qui avons travaillé à la traduction de la Bible avons quitté, en sachant avoir fait notre part et que c’est à leur tour maintenant : ils peuvent prendre la relève, enseigner la Bible à leurs enfants, la garder vivante et bénéficier du travail d’autrui. »

En 2005, Église morave et la Société biblique canadienne ont conclu un partenariat en vue de corriger et de réviser la Bible en inuttut actuelle, pour ensuite l’imprimer en un seul volume. Le travail a alors commencé, grâce à des bénévoles et à des traducteurs chevronnés qui étaient prêts à s’engager envers cette importante initiative. Andrea Webb, Sarah Townley, Sophie Tuglavina, Hilda Lyall et Amos Onalik ont mené le travail, en compagnie de Hart Wiens et de son équipe de la Société biblique canadienne.

La traductrice Sabina Hunter dit que la nouvelle Bible du patrimoine offre de nouvelles possibilités. « Cette Bible va certainement nous donner de nouvelles occasions d’utiliser la Parole de Dieu non seulement à l’église, mais à d’autres fins également. Chose certaine, notre administration locale utilise la Bible lors des cérémonies d’assermentation et l’Église morave s’en sert aussi quant à ses lectures quotidiennes. Il est bon que les gens aient la Bible à ces fins, sans compter que cela aide à préserver la langue. »

Il fut un temps où il fallait dix volumes encombrants, mais la Bible au complet, dans la langue du cœur des Inuits du Labrador, est maintenant réunie sous une seule couverture magnifique : la Bible du patrimoine.

M. Hart Wiens, le directeur du Service de la traduction biblique chez la SBC, déclare : « Les Inuits du Labrador sont évidemment enthousiasmés que les dix volumes encombrants de leur Bible antérieure soient maintenant si facilement accessibles en une seule reliure. Ils sont venus de collectivités situées tout au long de la côte. Un homme âgé que j’accueillais m’a pris la main, en ne cessant de répéter : “Je n’allais pas rater ça !” Plus tard, durant le service de dédicace, je l’ai remarqué à nouveau, perdu en adoration et les larmes aux yeux, alors qu’il exprimait à Dieu sa gratitude de cette grande bénédiction. Comme nous sommes bénis de pouvoir servir le peuple inuit d’une façon qui démontre à quel point Dieu se soucie d’eux, au point de leur transmettre le message de son amour éternel dans leur propre langue. »

Cette fête représente bien plus que le simple fait de rendre la Bible accessible dans une langue que les Inuits peuvent comprendre dans leur tête : il s’agit de mettre la Parole de Dieu en rapport avec l’âme de chaque personne et de fêter le fait que Dieu se soucie assez des gens pour tendre la main à tous, où qu’ils soient. Ce travail est au cœur de ce que la Société biblique canadienne accomplit au Canada et de par le monde : faire part de la Parole de Dieu ‒ source de vie.


À propos de la Société biblique canadienne :

La Société biblique canadienne (SBC) existe depuis plus de 100 ans en ayant pour mandat de traduire, de publier et de distribuer (sans commentaires ni notes doctrinales) les Saintes Écritures au Canada et dans le monde, ainsi que d’en promouvoir et d’en encourager l’usage. Le message de pardon, de justice et d’espoir ‒ source de vie ‒ que l’on trouve dans la Bible étant nécessaire à la transformation des gens où qu’ils soient, la SBC distribue des ressources bibliques en français, en anglais et en 100 autres langues. L’an dernier, la SBC et quelque 150 autres sociétés bibliques nationales dans le monde ont distribué 380 millions de ressources bibliques.

10 Carnforth Road         Toronto, Ontario M4A 2S4                 www.societebiblique.ca