La Bible en hakka : rendre la Parole de Dieu accessible à quatre millions de Chinois, à Taïwan

La Bible en hakka : rendre la Parole de Dieu accessible à quatre millions de Chinois, à Taïwan

Toronto (Ontario), le 29 juin 2012 – Oi kám-chhia Song-chú, yîn-vi Kì he chü-san; Kì ke chh`ü-oi yún-yén chhòng-chhùn.

Vous y comprenez quelque chose ? Il s’agit du premier verset du psaume 136, en hakka, une langue que parlent quatre millions de Chinois vivant à Taïwan. En français, ce verset dit : « Louez le Seigneur, car il est bon, et son amour n'a pas de fin. » (La Bible en français courant) Aujourd’hui, des chrétiens parlant hakka remercient Dieu de son amour et de sa bonté, lesquels se révèlent clairement grâce à la publication de la Bible dans leur propre langue. Jusqu’à récemment, la Bible n’était pas offerte en hakka, ce qui explique pourquoi seulement deux ou trois Hakkas sur mille ont accepté Jésus-Christ comme Sauveur, à Taïwan.

Après presque trois décennies de travail de traduction auquel ont participé la Société biblique de Taïwan, l’Église presbytérienne de Taïwan, l’Église presbytérienne du Canada et l’association des chrétiens évangéliques hakkas, la Bible intégrale en hakka est enfin disponible. Ainsi, en avril 2012, on a dédié et distribué avec joie cette nouvelle Bible lors de l’assemblée générale annuelle de l’Église presbytérienne de Taïwan, puis encore une fois lors d’un culte interconfessionnel auquel assistaient plus de 1 300 chrétiens hakkas. De nombreux dons généreux ont permis à la Société biblique de Taïwan d’imprimer 6 000 Bibles, chacune étant merveilleusement composée en colonnes parallèles de caractères chinois hakkas et de transcription phonétique hakka.

Le révérend Paul McLean, un missionnaire rattaché à l’Église presbytérienne du Canada qui a fait partie de l’équipe de traduction tout au long de cette entreprise, a exprimé ainsi les profonds sentiments de toutes les personnes en cause : « Sans la fidélité et l’amour constant de Dieu, au fil des ans, conjugués au ferme engagement de tous nos partenaires, cette traduction de la Bible aurait été impossible. Nous demandons à Dieu de se servir de la Bible en hakka pour amener des gens au Christ, pour transformer des personnes, des familles et des communautés, et pour bâtir son royaume d’amour, de justice et de paix à Taïwan et dans d’autres pays où des Chinois parlant le hakka se sont établis. »

Le Rév Paul McLean et M Liau lisent la Bible en HakkaM. Hart Wiens, le directeur de la traduction biblique chez la SBC, explique la participation de la SBC à cette initiative historique : « Le rôle qui nous avons joué constitue un exemple formidable du genre de contribution que nous pouvons apporter à de nombreuses initiatives de traduction de la Bible, dans le monde. M. McLean et son équipe hakka étaient ravis d’utiliser notre logiciel de traduction et de composition. Nous sommes très heureux d’avoir participé à ce travail, et nous avons hâte de voir l’impact que cette Bible aura sur des millions de gens parlant hakka à Taïwan et partout en Asie, et même ici, au Canada. »