La Bible en inuktitut : dédicace, consécration et bénédiction à Iqaluit

La Bible en inuktitut : dédicace, consécration et bénédiction à Iqaluit

Les Inuits de l’Arctique de l’Est du Canada obtiennent finalement la Parole de Dieu dans la langue de leur cœur

Iqaluit (Nunavut), le 4 juin 2012 – « Chaque fois que je visite les régions de l’Arctique canadien, on me demande : "Quand aurons-nous la Bible au complet dans notre langue ?" Je peux maintenant enfin répondre à leur question », dit M. Hart Wiens, le directeur de la traduction biblique chez la Société biblique canadienne (SBC). Le 3 juin, à Iqaluit, la capitale du Nunavut, une étape importante a effectivement été franchie, alors qu’on dédiait une nouvelle cathédrale, qu’on installait deux nouveaux évêques et qu’on fêtait la Parole de Dieu. En ce jour frais et vivifiant, le peuple inuit a finalement obtenu ce qu’il attendait impatiemment depuis plus de trente-quatre ans : la Bible en inuktitut, une traduction complète dans sa propre langue. L’inuktitut, la langue du peuple inuit, est le dialecte autochtone le plus répandu dans l’Arctique canadien.

Ayant débuté en 1978, cette entreprise historique constitue la première fois, au Canada, qu’une traduction soit réalisée entièrement par des gens dont l’inuktitut est la langue maternelle, plutôt que par des missionnaires. La Bible en inuktitut est également la première traduction complète à avoir été produite au Canada, à l’aide d’outils logiciels à la fine pointe que la SBC appuie et distribue. Les traducteurs autochtones et l’équipe de soutien de la SBC ont dû consacrer beaucoup de temps, de soin et d’attention, l’inuktitut ayant été une langue orale durant des milliers d’années. Fait significatif, la plupart des gens qui parlent l’inuktitut, aujourd’hui, sont chrétiens.

Le lancement de la nouvelle Bible a été commémoré de plusieurs façons tout au long de la fin de semaine. Samedi soir, lors d’un grand rassemblement évangélique, on a pris le temps de rendre hommage à l’équipe de traduction. On a remis à M. Wiens une très belle sculpture, sur stéatite, montrant un Inuit en train de lire la Bible. Le dimanche matin, un évêque de l’endroit a prononcé une bénédiction particulière durant la dédicace de la cathédrale. Tout au long de la fin de semaine, on a remis une édition spéciale de la Bible aux traducteurs, à leurs épouses et à divers dignitaires. Monseigneur Benjamin T. Arreak, évêque anglican à la retraite de Nunavik et coordonnateur de l’équipe de traduction, a expliqué ce que représente cette nouvelle traduction : « C’est la première fois que notre peuple possède la Bible au complet, dans sa propre langue. Cela va ouvrir le cœur et l’esprit des gens envers la Parole de Dieu ».