Parution de la Bible en yupik

Parution de la Bible en yupik

Le lundi 23 novembre 2015

TORONTO – Elle était en préparation depuis plus de 60 ans, et grâce au soutien offert par la Société biblique canadienne (SBC), les gens qui parlent le yupik, dans le sud-ouest de l’Arctique, disposent maintenant d’une version complète de la Bible dans leur propre langue.

Le yupik est la langue autochtone des Inuits qui habitent l’Ouest et le Centre-Sud de l’Alaska ; il s’écrit en caractères romains. La traduction du Nouveau Testament en yupik s’est terminée au milieu des années 1950 ; celle de l’Ancien Testament a commencé au début des années 1970. Les traducteurs, quand ils n’étaient pas occupés à chasser et à pêcher sur leur territoire, travaillaient seuls chez eux ou se réunissaient à Bethel, en Alaska, pour travailler en équipe.

La traduction de la Bible en yupik est le fruit des efforts conjugués de dizaines de personnes. C’est l’Église morave qui a lancé cette initiative, grâce au soutien financier de la Société biblique américaine ainsi qu’à l’aide à la traduction fournie par l’Alliance biblique universelle (ABU), SIL International et l'Association Wycliffe pour la traduction de la Bible. La Société biblique canadienne (SBC) a été le dernier maillon de la chaîne, en fournissant un soutien informatique à partir du milieu des années 1990.

« Nous remercions Dieu de cette étape importante », a déclaré M. Myles Leitch, le directeur de la traduction biblique chez la SBC. « Notre équipe de Kitchener s’est occupée intensivement de la composition, de juin 2012 à avril 2014, tandis que les traducteurs continuaient de parfaire la traduction. »

La langue yupik comprend de grands mots et des caractères diacritiques particuliers (des signes placés au-dessus, en dessous ou au travers de certaines lettres pour en indiquer la prononciation). L’équipe aurait voulu que le texte se présente en deux colonnes, comme dans le cas d’une Bible traditionnelle, mais bien des mots étaient trop longs pour tenir sur une seule ligne ; ils se seraient scindés au mauvais endroit, ou encore les signes diacritiques se seraient déplacés ou auraient espacé les lettres, de sorte qu’un mot unique aurait eu l’air de deux ou trois mots distincts.

« Nous félicitons chaleureusement toutes les personnes qui ont contribué à atteindre cet important objectif », affirme M. Leitch. « Chez la SBC, nous sommes fiers du rôle significatif que nous avons joué en soutenant ce projet grâce à notre personnel qualifié. Nous rendons grâce à Dieu que les gens qui parlent le yupik puissent maintenant lire la Bible dans la langue de leur cœur. »

La Bible en yupik est rédigée selon un nouveau code orthographique, ce qui présentera un avantage significatif pour les jeunes, lesquels apprennent à lire et à écrire de cette façon, à l’école.

On a dédié la Bible en yupik lors d’une fête qui a duré trois jours, du vendredi 16 octobre au dimanche 18 octobre 2015, à Bethel, en Alaska. Des chants, des moments de partage et des lectures de la Bible ont ponctué cet événement.