Mises à jour

Il se passe des choses captivantes en matière d’œuvre biblique, de par le monde. Des gens trouvent de l’espoir, du réconfort et une nouvelle vie à mesure que Dieu leur parle au moyen de sa Parole, dans leur propre langue !

Nous sommes enchantés de vous transmettre ces récits qui montrent l’étonnante œuvre de Dieu.

 

En 2013, le Canadian Bible Forum a engagé Angus Reid Strategies pour mener une étude sur l’engagement biblique au Canada. Les résultats ne sont guère encourageants. —

  • Les données sur la lecture hebdomadaire de la Bible ont chuté de moitié depuis 1996;
  • Seulement 18% des canadiens estiment que la Bible est la Parole de Dieu; une diminution de 35% depuis 1996;
  • Environ 1 chrétien canadien sur 7 lit la Bible au moins une fois par semaine. La majorité des canadiens, incluant ceux qui s’identifient comme chrétiens, lisent rarement ou jamais la Bible. De plus, environ 1 canadien sur 10 médite sur le message de la Bible au moins quelques fois par semaine.

Lire la suite de Adonnez-vous à la lecture intentionnelle de la Bible

Le 19 juin dernier était un grand jour pour la Première Nation Malécite du Nouveau-Brunswick, qui vient de lancer un évangile de Jean dans sa propre langue. Pour célébrer l’événement, des représentants de la communauté de Frédericton se sont réunis avec à leur tête Graydon Nicholas, Lieutenant-Governeur de la province.

Monsieur Nicholas estime qu’il s’agit là d’un moment historique et affirme qu’ « un évangile publié dans notre langue après plus de 400 ans d’attente, c’est très important pour notre peuple ! ». Il croit également que cette nouvelle publication aidera à préserver une langue qui a déjà été menacée de disparaitre.

Lire la suite de Publication de l’évangile de Jean en malecite

MONTRÉAL, le 3 mars 2014 – La Société biblique canadienne (SBC) est heureuse d’annoncer qu’elle offrira, dès la session d’automne 2014 de l’Université Laval, une bourse annuelle de 3 000 dollars destinée aux étudiants et étudiantes de maîtrise en études bibliques.

En février, M. Guillaume Duvieusart, le directeur des Services francophones de la SBC, et M. Gilles Routhier, le doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses, se sont rencontrés pour officialiser l’entente. La Société biblique, dont la mission consiste entre autres à promouvoir les Saintes Écritures au Canada et ailleurs dans le monde, est reconnaissante de pouvoir contribuer à l’avancement des recherches en études bibliques en apportant une aide financière aux futurs candidats et candidates aux études supérieures de l’Université Laval. Les étudiantes et étudiants intéressés par cette bourse d’études peuvent se renseigner et soumettre une demande à l’adresse www.ftsr.ulaval.ca.

Lire la suite de LA SOCIÉTÉ BIBLIQUE CANADIENNE ET L’UNIVERSITÉ LAVAL CRÉENT UNE TOUTE NOUVELLE BOURSE D’ÉTUDE

J'ai grandi en Chine, dans une famille chinoise traditionnelle, dans une magnifique ville côtière appelée Amoy. Quand j'avais neuf ans, une nouvelle famille étrangère a emménagé dans notre quartier. La mère était russe et le père, italien, et les deux parlaient couramment l’anglais. Leur jolie fille, Xia Li (son nom signifie « été ») avait deux ans de moins que moi.

Au solstice d'hiver, soit deux jours avant Noël, mes parents m'ont demandé d’apporter deux sacs de dumplings sucrés à ces voisins étrangers. C'est une tradition chez nous de manger des dumplings sucrés ce jour-là, et mes parents ont pensé que ce serait une façon particulière d’accueillir ces gens. La mère de Xia nous a ouvert la porte, à moi et à mon amie Min, que j’avais amenée. « C’est très gentil de ta famille », a-t-elle dit. Elle nous a invitées à entrer et, pendant que nous jouions avec Xia, elle nous a offert des biscuits maison et du chocolat chaud.

Lire la suite de Connaître Dieu, grâce à mon premier livre d’histoires de la Bible

Toronto (Ontario), le 1er juin 2012 – Selon un sondage commandé par l’Association d’études canadienne de Montréal, peu avant Pâques 2012, seulement 42 pour cent des personnes interrogées se disent d’accord avec l’énoncé « la religion est un aspect important de ma vie ». La triste vérité, c’est qu’en minimisant le rôle de la foi dans leur propre vie, nos dirigeants nationaux et internationaux ont incité les citoyens à faire de même. Bien sûr, cela ne fait pas d’eux de mauvais dirigeants : la plupart sont des hommes et des femmes intègres. Cela signifie tout simplement qu’ils n’ont pas découvert les vérités que renferme la Parole de Dieu d’une façon significative ou n’ont pas interagi avec elles.

Récemment, des représentants de la Société biblique canadienne (SBC) ont partagé la Bonne Nouvelle avec un groupe de dirigeants canadiens clés, soit avec des membres de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick ; ils ont remis à chacun d’eux un exemplaire bilingue du livre le plus vendu au monde. Parmi ces représentants se trouvaient le révérend Ted Seres, directeur national de la SBC ; Shirley Giberson, gouverneure de la SBC au Nouveau-Brunswick ; le révérend Doug Hapeman, président de la SBC au Nouveau-Brunswick  et le révérend Lorne Freake, directeur de la SBC dans les provinces de l’Atlantique.

Lire la suite de Les dirigeants canadiens et la Bible

Toronto (Ontario), le 13 juin 2012 – Pour accéder à des sites Internet, il faut introduire une adresse pouvant se reconnaître partout dans le monde. Bien sûr, sans un système universel coordonné à l’échelle mondiale, l’attribution des noms de domaine, des adresses, des espaces et des codes de pays et autres tâches organisationnelles seraient impossibles. C’est pourquoi la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) a été créée, en 1998.

Récemment, la Société biblique américaine (ABS) a entamé un processus de collaboration avec l’ICANN, en vue d’élaborer un nouveau domaine de haut niveau appelé « .BIBLE ». Cette entreprise détaillée et coûteuse exige, en plus des frais juridiques et d’élaboration, le versement de frais de demande de 185 000 $US. Cependant, comme on prévoit que le nombre d’usagers de l’Internet doublera à près de trois milliards au cours des quatre prochaines années, ce nouveau nom de domaine permettra de créer des millions d’adresses URL supplémentaires ; il facilitera aussi le travail des organismes religieux, y compris celui de la SBC et des 145 autres sociétés bibliques membres de l’Alliance biblique universelle (ABU), pour ce qui est de rendre la Parole de Dieu accessible à d’innombrables personnes en fonction de leur vie numérique.

Lire la suite de .BIBLE : rendre la Bible accessible à l’ère du numérique

Toronto (Ontario), le 29 juin 2012 – Oi kám-chhia Song-chú, yîn-vi Kì he chü-san; Kì ke chh`ü-oi yún-yén chhòng-chhùn.

Vous y comprenez quelque chose ? Il s’agit du premier verset du psaume 136, en hakka, une langue que parlent quatre millions de Chinois vivant à Taïwan. En français, ce verset dit : « Louez le Seigneur, car il est bon, et son amour n'a pas de fin. » (La Bible en français courant) Aujourd’hui, des chrétiens parlant hakka remercient Dieu de son amour et de sa bonté, lesquels se révèlent clairement grâce à la publication de la Bible dans leur propre langue. Jusqu’à récemment, la Bible n’était pas offerte en hakka, ce qui explique pourquoi seulement deux ou trois Hakkas sur mille ont accepté Jésus-Christ comme Sauveur, à Taïwan.

Lire la suite de La Bible en hakka : rendre la Parole de Dieu accessible à quatre millions de Chinois, à Taïwan

La Société biblique canadienne (SBC), en partenariat avec Welcome Home Refugee House, fournit la Parole de Dieu à de nouveaux arrivants, au Canada. Sharon Schmidt, directrice chez Welcome Home, nous a récemment transmis le compte rendu suivant.

Aasim* est un réfugié iranien qui a passé 12 ans en Grèce, dans l’espoir d’y obtenir le statut de réfugié et de s’y établir. En novembre 2011, après avoir épuisé tous les recours possibles, il a fui au Canada.

Né d’une famille musulmane, Aasim est devenu chrétien après avoir quitté l’Iran. Personne ne lui avait jamais parlé de la Bonne Nouvelle, jusqu’à ce qu’il arrive dans un pays où l’on peut en parler ouvertement. Il ne pouvait cependant plus retourner dans son propre pays, étant donné sa nouvelle foi.

Lire la suite de Un réfugié trouve la Parole de Dieu chez son nouveau domicile

Enid Barrett

Une femme âgée atteinte du cancer est assise dans la salle d’attente, au centre d’oncologie Dr. H. Bliss Murphy Cancer Centre, à St. John's : elle attend de voir son médecin et a du mal à avaler quelques gouttes d’eau.

La surveillant, Enid Barrett, de la municipalité de Bishop's Coves, s’approche, passe ses bras autour d’elle et lui demande : « Qu'est-ce qui ne va pas, ma chère dame ? » Cette dernière répond : « Personne ne se soucie de moi. » Ce à quoi Enid répond : « Moi, je me soucie de vous. Voyez, j’ai un ange d'espoir pour vous. »

Lire la suite de Une Enid enthousiaste

Il y a de cela quelques années, j'ai visité une petite assemblée de Frères dans le sud de l'Angleterre. Un soir, j'ai assisté à une réunion de prière organisée pour appuyer le travail de production et de distribution de Bible de la Société biblique (Royaume-Uni). J'ai demandé si je pouvais dire quelques mots en tant qu’aumônier militaire. Je leur ai montré un exemplaire de mon Nouveau Testament et Psaumes, en disant : «J'ai le privilège de fournir ces objets spéciaux aux soldats déployés. Après un entretien avec eux, je leur demande de me faire l'honneur de prier pour eux ; je leur demande aussi s’ils ont reçu leur kit spécial, puis je leur remet ensuite une Bible militaire en leur disant que ce qu'ils détiennent là est «la lumière pour aujourd'hui et l'espoir pour demain.» Je leur propose de la sortir quand ils sont dans des endroits sombres et dangereux, pour lire un des passages suggérés à l’arrière. Je leur dis également que Dieu n'a jamais conçu le NT & Psaumes pour arrêter des balles – mais que ça peut arriver ».

Des soldats canadiens reçoivent les Écritures. Au début de la Seconde Guerre mondiale, la Société biblique a commencé a présenté le Nouveau Testament à tous les militaires en service des Forces canadiennes.

Lire la suite de Des Bibles et des balles

Pages