« Si seulement j’avais appris cela plus tôt ! » dit cette élève âgée de 75 ans

Mrs. Bala

Mme Nirmala Bala, une membre de l’église Chourkhuli (anglicane) du Bangladesh, à Kotalipara, dans le district de Gopalgonj, au sud-ouest du Bangladesh, est âgée de 75 ans.

Alors qu’elle était fillette, elle avait hâte d’apprendre à lire et à écrire, mais la pauvreté dans laquelle vivait sa famille et d’autres difficultés l’en ont empêché.

Une fois mariée, elle s’est consacrée aux tâches ménagères, s’est occupée des animaux et, le moment venu, de leurs enfants.

La décision d’enseigner

Mais cette routine quotidienne est terminée depuis longtemps. Ses trois fils et ses trois filles sont grands et ont maintenant leur propre famille.

En atteignant les soixante-dix ans, Mme Bala a eu plus de temps libre. Ayant appris que son église allait offrir un cours à l’intention de gens qui ne savaient ni lire ni écrire et que cela les aiderait aussi à comprendre les récits de la Bible, elle a décidé d’y assister.

Les cours, lesquels comprenaient des séances d’écoute de la Bible et d’échange-discussion, se donnaient cinq jours par semaine. Les Bibles et la documentation d’apprentissage en bengali étaient toutes publiées et fournies par la Société biblique du Bangladesh. Mme Bala a trouvé le cours si utile, qu’elle n’en a jamais raté une journée. Petit à petit, elle a appris à lire et à écrire, y compris à lire la Bible.

Étant tellement impressionnée par ce qu’elle apprenait dans les récits de la Bible, elle a pensé que cela serait également utile à d’autres membres de la famille ; elle a donc décidé d’enseigner elle-même ces récits, en particulier à sa bru, à ses petits-fils et à ses petites-filles.

Nirmala a récemment terminé le cours d’alphabétisation d’une durée de deux ans ; elle a reçu un certificat et son propre exemplaire de la Bible. Elle lit maintenant la Bible régulièrement. Elle se souvient cependant qu’elle avait autrefois du mal à lire et à écrire ainsi qu’à comprendre les récits bibliques.

Elle est enthousiasmée d’avoir acquis une telle connaissance et de pouvoir transmettre ce bon enseignement à d’autres.

« Si seulement j’avais appris cela plus tôt », dit-elle, « alors j’aurais pu en parler à plus de gens ! »

(Source : Alliance biblique universelle)