Devenir un meilleur homme, grâce à la Parole de Dieu

Deron Dawson and his wife

J’ai toujours connu Dieu, ma famille et ma parenté étant chrétiennes. Je connaissais Dieu, mais j’étais un serviteur ni bon ni fidèle. J’ai eu toutes sortes d’ennuis, malgré les sévères mesures disciplinaires que cela me valait dans ma famille (ceux et celles qui viennent des Caraïbes savent de quoi je parle).

À dix-sept ans, alors que je vivais seul, j’ai traversé des périodes difficiles et j’ai posé des gestes dont je n’étais pas fier, pour survivre. Chaque fois que je songeais à faire quelque chose de mal, ma petite voix intérieure me parlait parce que je savais que ce n’était pas bien et que j’allais regretter ces mauvais choix. Il m’arrivait de ne pas écouter cette voix et je me sentais alors toujours dégoûté et déçu de moi-même, chaque fois que j’avais des ennuis. Ma vie semblait toujours empirer si je me fiais à mes propres moyens pour survivre.

Par la grâce de Dieu, j’ai échappé deux fois à la mort. La première, à l’âge de 15 ans, j’ai été grièvement blessé dans un accident de voiture ; la deuxième, alors que j’étais dans un club de nuit, à l’âge de 20 ans, quelqu’un m’a pourchassé et a tiré sur moi plusieurs fois. À ces moments de ma vie, je m’assurais de prier Dieu avant de me coucher.

Une année, quand je suis retourné visiter ma mère en Jamaïque, elle m’a dit prier que je donne ma vie à Dieu. J’avais toujours senti que Dieu m’appelait à quelque chose, mais j’étais trop occupé à survivre de moi-même pour écouter. Les choses ont alors commencé à avoir du sens : avoir frôlé la mort non pas une, mais deux fois, les périodes difficiles que j’avais traversées et les nombreuses autres difficultés que j’avais vécues. J’ai senti que Dieu avait un plan pour moi, mais je n’étais toujours pas convaincu à 100 pour 100.

Comme je le disais, j’ai toujours connu Dieu, mais c’est en prenant ma résolution du Nouvel An de 2009 (j’appelle cela mon Jonas) que j’ai résolu de donner entièrement mon cœur et ma vie à Dieu, et de me plonger dans sa Parole. Durant cette quête, Dieu m’a mis en rapport avec le pasteur Sule Prince, par l’entremise de ma femme. Le pasteur Sule est devenu un bon ami et mon mentor chrétien. Il m’a acheté un livre intitulé How to Read the Bible for All Its Worth (comment lire la Bible à sa pleine valeur) et il m’a enseigné comment faire de l’exégèse (c’est-à-dire étudier l’histoire biblique pour saisir le sens original des Saintes Écritures) et de l’herméneutique (soit comment les Saintes Écritures s’appliquent aujourd’hui). Le point le plus important que je retiens, c’est que ce n’est pas tant ce qu’on apprend dans la Bible qui nous transforme, mais à quel point nous mettons en pratique ces enseignements. Effectivement, il est impossible de ne pas changer ou de ne pas voir la transformation qui se produit dans notre vie. J’ai découvert que plus je lisais, plus je comprenais, et que plus je mettais en pratique ce que j’apprenais, plus je devenais un meilleur homme. Je ne passais plus mon temps à me disputer avec les gens, à jurer, ni à chercher des façons de monter en grade rapidement. En fait, quand des gens, autour de moi, faisaient ces choses, cela me rendait malade à l’intérieur (comme si quelqu’un égratignait un tableau noir avec ses ongles), parce que je les faisais moi-même auparavant !

Quiconque me connait sait que Dieu m’a béni et m’a protégé. En regardant en arrière et en voyant d’où je suis venu, je comprends que toutes ces expériences me sont arrivées pour une raison. Je pense que Dieu veut se servir de mon témoignage pour amener à lui des gens qui vivent des situations semblables. Je sais ne pas être parfait et que je ne le serai jamais, mais je sais aussi que Dieu a fait de moi un meilleur homme.

J’ai l’intention de continuer à mûrir au point de vue spirituel, en apprenant à partir de la Bible. À l’avenir, j’aimerais vraiment participer à des œuvres de sensibilisation et étudier au séminaire pour approfondir ma formation chrétienne. J’aime Dieu et je ne peux pas me rassasier de lui. Je sais que des gens ont besoin de savoir que Dieu les aime et qu’il peut les transformer, eux aussi.

Dieu est miséricordieux et plein de grâce. Il est mort et ressuscité pour moi et j’accepte son cadeau de la vie éternelle.

(Deron Dawson fréquente l’église méthodiste Milliken Wesleyan Methodist Church, à Markham, en Ontario.)