La Parole de Dieu fait forte impression sur les participants de la Proclamation

La Proclamation est la lecture de la Parole de Dieu à haute voix, en public et en entier, du début à la fin ; elle s’étale traditionnellement sur une période de dix jours. Des horaires de lecture, comprenant des combinaisons de passages de l’Ancien Testament, des Psaumes, des Proverbes et du Nouveau Testament, ont été élaborés. L'événement se termine habituellement par un Festival de louange où les églises participantes se réunissent lors d’une soirée de chants, d’échange de témoignages et de présentations spéciales.

Le témoignage suivant provient de Gloria Burrow, qui a aidé à organiser la Proclamation au camp Carrick, du 7 au 23 juillet 2015.


Pour quiconque planifie une Proclamation dans sa région, soyez assurés que chaque prière, larme, heure et effort de planification en vaudra bien la peine. Vous aurez cependant besoin de quelques personnes dévouées, à la barre. Quant à moi, j’éprouvais un vif sentiment d’urgence d’être renouvelée et revigorée par ce que Dieu avait à me dire par sa Parole, sans devoir attendre un an pour la lire chez moi, mais plutôt en la lisant et en l’entendant, heure après heure, constamment, pour m’approcher du Seigneur.

Ce qui me revenait sans cesse à l’esprit, durant ces mois de préparation, c’était la détermination que « quoi qu’il arrive », nous allions accomplir ceci, même si je devais effectuer de nombreuses lectures moi-même. Évidemment, je n’ai pas eu à le faire, près de 300 personnes s'étant inscrites en vue de lire plusieurs fois chacune et une équipe d’environ 25 leaders forts et enthousiastes ayant assumé divers aspects de cette entreprise de dix jours. L’unité et la joie des participants et participantes m’ont épatée. De 7 h à 19 h, chaque jour, des groupes provenant de diverses églises et issus de divers liens familiaux ainsi que de nombreux lecteurs et lectrices particuliers sont venus. Ce fut intéressant de les voir et de les écouter ainsi qu’une joie de les rencontrer et de bavarder avec eux. Le fait de voir des liens se tisser entre ces petits groupes qui s’unissaient, en ayant comme point de mire la Parole de Dieu, est également quelque chose qui donne à réfléchir et dont nous nous souviendrons.

Je crois qu’à ceux et celles qui ont participé, Dieu a insufflé un nouveau désir et a donné un aperçu renouvelé du degré auquel nous avons besoin de cette « feuille de route » quotidienne ainsi que de ce guide et de ce réconfort. Les commentaires et la rétroaction se poursuivent et sont très encourageants. Un jeune homme, qui lisait à partir des Proverbes et qui était aux prises avec une situation difficile liée au travail, a par la suite déclaré : « J’ai trouvé ma réponse en lisant. Je sais maintenant comment m’y prendre. Je vais laisser Dieu s’en occuper. » Une jeune mère, qui est venue lire quelques fois, a donné son cœur et sa vie à Jésus durant une pause; elle reçoit maintenant le réconfort de la dame bienveillante qui l’a aidée, qui a prié pour elle et qui s’est montrée sensible à son besoin, ce jour-là.

Un homme un peu plus âgé est venu lire souvent. Sa femme et lui ont été des piliers tout au long des dix jours, bien qu’ils ne l’aient pas vraiment prévu. À la fin des quatre premiers jours, cet homme nous a gentiment confié, à moi et à quelques autres, avoir douté de l’utilité de cet événement et avoir cru que ce ne serait rien d’autre qu’un exercice religieux et une perte de temps. Les larmes aux yeux, il a déclaré : « Je m’étais tellement trompé; Dieu est en train d’accomplir une bonne œuvre en moi et chez de nombreux autres. »

Une dame venait en voiture tous les jours, à 7 h, et restait jusqu’à la fin de la journée. Le déplacement lui prenait environ 45 minutes. Si elle ratait ne serait-ce que quelques minutes, elle lisait plus tard les Écritures en question, chez elle. À la fin de la Proclamation, elle était extrêmement enthousiasmée de sentir qu’elle avait absorbé toute la Bible. Elle était aussi disponible pour lire souvent, si quelqu’un oubliait de venir ou si un créneau de lecture n’avait pas été réservé. Elle était également étonnée que selon son calendrier, elle n’était pas retenue durant cette période, bien qu’elle soit habituellement très occupée au sein d’une oeuvre chrétienne particulière. Elle a donc été bénie et s'est elle-même avérée une grande bénédiction.

Des voisins du Camp Carrick, qui connaissaient depuis des années l’existence du camp, mais n’avaient jamais assisté à quoi que ce soit, sont venus s’inscrire pour lire. Nous avons plus tard vu quelques-uns d’entre eux aux spectacles du dimanche soir qui ont eu lieu durant l’été, au camp. C’était un merveilleux contexte et, en fait, une façon formidable de faire connaître l'oeuvre du Camp Carrick.

Un homme, qui avait déjà lu au sein d’un groupe, est revenu. Il travaillait chez un fermier du coin quand, a-t-il dit, il a senti « devoir » venir s’inscrire à lire à nouveau. Donc, tout ce que nous pouvons dire, c’est que l’Esprit de Dieu était vraiment à l’œuvre.

Le Festival de louange (surtout de la musique présentée par notre chœur de chant communautaire) a constitué un merveilleux point culminant, environ 200 personnes y assistant. Cela a également donné l’occasion à de nombreuses personnes de donner financièrement, ce qui a défrayé les coûts et a permis d’offrir de généreux dons au camp et à la Société biblique canadienne. Le nom de Jésus est au-dessus de tous les noms et, gloire à Dieu, sa Parole est puissante et véridique.


Veuillez communiquer avec nous pour obtenir plus de renseignements en vue d'organiser une Proclamation dans votre région.