Sophie et l’amour de Dieu

Sophie

« Est-ce qu'une femme oublie le bébé qu'elle allaite ? Est-ce qu'elle cesse de montrer sa tendresse à l'enfant qu'elle a porté ? Même si elle l'oubliait, moi je ne t'oublierai jamais. » Ésaïe 49,15 (PDV)

Sophie a appris dès le jeune âge à prier selon les promesses de Dieu et à mémoriser des versets de la Bible qui l’ont aidée à préserver sa foi durant les tempêtes. La vie n’a en effet pas toujours été facile pour elle. Abandonnée par sa mère à l’âge de cinq ans, Sophie a passé la plus grande partie de son enfance et de son adolescence dans l’incompréhension et un sentiment d’injustice, cela malgré l’amour inconditionnel de son père et le merveilleux exemple de foi qu’il était pour elle et sa sœur.

« Je me demandais sans cesse : “Qui se soucie de moi et pourquoi cette souffrance injuste ?” » Marquée par la peur de l’abandon, elle a souvent refusé de mettre en pratique ce qu’elle lisait dans la Bible, mais au plus profond d’elle-même, elle savait que « la Parole de Dieu renferme des valeurs fiables et constitue un point d’ancrage qui nous unit solidement à lui. »

C’est vers l’âge de 17 ans, après des années d’ambivalence entre le doute et la confiance, que Sophie a compris avoir un Père céleste qui veut combler le vide laissé dans son cœur et en qui elle peut avoir confiance. Aujourd’hui, elle confesse (selon le texte de Romains 15,4) « qu’il est rassurant de savoir qu’on peut croire les promesses de Dieu, parce qu’elles sont réelles et nous rendent victorieux ! »

« Les Livres Saints écrits autrefois ont été écrits pour nous instruire. Ils doivent nous donner patience et courage, pour que nous possédions l'espérance. » Romains 15,4 (PDV)