L’oji-cri

À propos de l’oji-cri

L’oji-cri (parfois appelé ojibwé Severn, mais les gens se disant Anishininimowin) est étroitement lié à la langue ojibwée ; il présente cependant plusieurs différences phonologiques, grammaticales et lexicales fondées sur le cri. Cette langue se parle chez des communautés des Premières Nations qui sont réparties dans tout le Nord-Ouest de l’Ontario (les Cris au nord et à l’est, et les Ojibwés au sud), ainsi qu’à Island Lake, au Manitoba. L’orthographe de l’oji-cri repose sur le langage syllabique algonquin. Cette langue ne s’écrit typiquement pas à l’aide du système d’écriture latin. En 2006, le recensement du Canada a dénombré 12 600 personnes parlant l’oji-cri, soit une augmentation par rapport aux 10 475 de 2001.

À propos de cette traduction-ci

Une initiative de traduction coordonnée par le révérend Robert Bryce est en cours depuis un certain nombre d’années. La SBC collabore avec cette initiative en fournissant le soutien d’experts-conseils, et elle a publié les évangiles de Marc et de Jean issus de ce programme. Un volume renfermant les quatre évangiles, imprimés en langage syllabique et en caractères latins, devrait paraître bientôt.

À la demande du conseil de la Première Nation de Kingfisher Lake, du conseil paroissial de l’église anglicane St. Matthew’s et de l’œuvre spirituelle autochtone de Mishamikoweesh, on entreprend une nouvelle initiative de traduction en oji-cri, à laquelle la SBC offrira du soutien. On a formé un comité de traduction de la Bible, lequel se compose d’anciens, de chefs de l’église locale et de membres intéressés de la communauté qui orienteront le processus de traduction. Ces gens ont recensé et recruté plusieurs personnes qui sont prêtes à servir comme membres de l’équipe de traduction en oji-cri. Un atelier de formation initial à l’intention de l’équipe de traduction s’est tenu en janvier 2015.